CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L'ARCEP

Par AdminPosté le 08-01-2021

Après la prestation de serment des six nouveaux membres du Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP) le 31 octobre dernier, c’est aujourd’hui le tour du Conseiller Tahirou Ibrahim Garka, empêché l’autre fois, de prêter serment ce 18 novembre 2020 devant la Cour d’Appel de Niamey.

La cérémonie organisée à cet effet a commencé par un réquisitoire du Procureur de la République près la Cour d’Appel de Niamey, qui a rappelé aux nouveau membre sa mission ainsi que sa responsabilité de protéger les consommateurs de la téléphonie cellulaire. Après quoi, il a été renvoyé à l’exercice de ses fonctions par le président de la Cour d’Appel.

Les sept nouveaux membres du CNRCEP sont nommés lors du Conseil des ministres du vendredi 16 octobre « pour un mandat de trois ans non renouvelable ». Ils sont choisis sur la base de leurs compétences et leurs qualifications professionnelles dans les domaines technique, juridique, économique, financier ou administratif ainsi que de leur intégrité morale attestée par une enquête de moralité.

Les membres du CNRCEP sont désignés par le président de la République (03), le président de l’Assemblée nationale (02) et par le président du Conseil économique, social et culturel (02).

Rattachée au Cabinet du Premier ministre, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP) est une Autorité Administrative indépendante créée par la loi 2018-47 du 12 juillet 2018. Elle assure une mission de service public et jouit de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Les décisions de l’ARCEP ont un caractère d’actes administratifs et sont exécutoires mais sont susceptibles de recours.

Les principales fonctions de l’ARCEP sont techniques ; économiques ; administratives et juridiques. Elle a comme organes le Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP), composé de sept membres, et la Direction générale de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste.

Lire la suite

Conseil National de Régulation de l’ARCEP : Six membres ont prêté serment

Par AdminPosté le 02-11-2020

Six nouveaux membres du Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP) ont prêté serment le vendredi 30 octobre 2020 devant la Cour d’Appel de Niamey. Avec eux, quatre nouveaux membres (agents techniques) de l’ARCEP.

La cérémonie organisée à cet effet a commencé par un réquisitoire du Procureur de la République près la Cour d’Appel de Niamey, qui a rappelé aux nouveaux membres leurs missions ainsi que leur responsabilité de protéger les consommateurs de la téléphonie cellulaire. Par la suite, les six nouveaux membres du CNRCEP (sept au total, dont un est absent) ont été renvoyés à l’exercice de leur fonction par le président de la Cour d’Appel.

Face à la presse, la présidente du CNRCEP, Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani, a tenu à situer l’objectif de leur présence devant la Cour d’Appel. « Nous sommes venus accomplir les obligations de la loi relative à la Communication Electronique et de la Poste qui nous astreint au serment après notre nomination », a-t-elle expliqué avant de remercier les plus hautes autorités nigériennes « pour la confiance renouvelée ».

Les sept nouveaux membres du CNRCEP sont nommés lors du Conseil des ministres du vendredi 16 octobre « pour un mandat de trois ans non renouvelable ». Ils sont choisis sur la base de leurs compétences et leurs qualifications professionnelles dans les domaines technique, juridique, économique, financier ou administratif ainsi que de leur intégrité morale attestée par une enquête de moralité.

Les membres du CNRCEP sont désignés par le président de la République (03), le président de l’Assemblée nationale (02) et par le président du Conseil économique, social et culturel (02).

Rattachée au Cabinet du Premier ministre, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP) est une Autorité Administrative indépendante créée par la loi 2018-47 du 12 juillet 2018. Elle assure une mission de service public et jouit de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Les décisions de l’ARCEP ont un caractère d’actes administratifs et sont exécutoires mais sont susceptibles de recours.

Les principales fonctions de l’ARCEP sont techniques ; économiques ; administratives et juridiques. Elle a comme organes le Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP), composé de sept membres, et la Direction générale de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste.

Lire la suite

AVIS DE report de date limite de soumission des dossiers de manifestation d’intérêt

Par AdminPosté le 19-10-2020

AVIS DE report de date limite de soumission des dossiers de manifestation d’intérêt
(avis A manifestation d'intérêt N°001/2020/OP/ARCEP)

Il est porté à la connaissance des candidats à la manifestation d’intérêt relative à la présélection des consultants, qui seront invités à acquérir la Demande de proposition pour la conception et la mise en service d’un système de gestion et de suivi des offres promotionnelles, financée sur fonds propres, que la date limite de dépôt des dossiers de manifestation d’intérêt initialement prévue pour le 14 octobre 2020 à 09 heures, heure locale, est reportée au 28 octobre 2020 à la même heure et à la même adresse.
Le reste sans changement.

Des renseignements complémentaires pourront être obtenus auprès de Mahamadou HABIBOU, DLA de l’ARCEP, Porte 4 – 10, Tél. +227 20 73 90 08 BP.13179 Niamey, Email : habibou.mahamadou@arcep.ne  les jours ouvrables de 9h à12h.

Le Directeur Général pi

YAYE AROUNA

Lire la suite

Discours de la présidente suite au départ du Directeur de l’Economie des Marchés des Communications Electroniques

Par AdminPosté le 14-10-2020

Monsieur le Directeur du Cabinet du ministre de la Poste, de Télécommunications, de l’Economie Numérique,

Monsieur le Conseiller du Ministre de la Poste, de Télécommunications et  de l’Economie Numérique,

M. Le SG du MPTEN,
Messieurs les Membres du Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste,

Monsieur le Directeur Général par intérim,

Madame et Messieurs les Directeurs,

Chers agents de l’ARCEP.

C’est avec une vive émotion que nous assistons aujourd’hui au départ à la retraite de notre cher collègue, j’ai nommé Monsieur Salou Abdou Doro Directeur de l’Economie des Marchés des Communications Electroniques.

C’est pour immortaliser l’évènement que l’ensemble du personnel se retrouve ici afin de lui rendre hommage pour tous les services rendus à l’organisation.
 
C’est ainsi qu’après ces quelques années de bons et loyaux services à l’Autorité de Régulation, il est appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

Monsieur Salou, cette modeste cérémonie, tu la mérites à plus d’un titre, car dois-je le rappeler au fil du temps, de par ton engagement dans le travail, tu es devenu un cadre incontournable à l’ARCEP, aussi bien par ton expérience et ta sagesse que par ta générosité et ta disponibilité.

Je ne saurais citer ici toute les contributions que tu as apportées à l’atteinte des résultats de l’ARCEP, car la liste est trop longue. Tu es un ainé pour nous et tu resteras toujours comme un membre de la famille de l’ARCEP.
 
A cette occasion, l’honnêteté voudrait que je donne un témoignage sur le travail et la personnalité de Salou avec lequel j’ai travaillé depuis 4 ans et demi et en particulier pendant la période au cours de laquelle j’ai assuré l’intérim de la direction générale.
J’ai découvert pendant cette période d’intérim qu’il y’avait des cadres de très grande valeur, relégué pour certains au niveau du Pool, d’autres au niveau des directions comme M. Salou, Salissou notamment et bien d’autres, réellement marginalisés, au détriment de l’intérêt de l’ARTP à l’époque.
Ils étaient régulièrement payés mais leur compétence non valorisée par l’Autorité car ils étaient reclus dans une sorte de garage appelé « POOL », alors que l’ARTP avait vraiment besoin de leur compétence.
Voulant m’entourer de toutes ces compétences, je les avais ressortis du Pool et de la marginalisation pour les mettre en position de responsabilité.
C’est là que les compétences de M. Salou se sont relevés être véritablement celles dont l’Autorité avait bien besoin pour sa mission et pour conduire les reformes en souffrance.
Au titre des reformes on peut citer:
1. 1.    La transposition de toutes  les directives et règlements de la CEDEAO et de l’UEMOA dans les lois nationales.
2. 2.    L’Elaboration et le suivi du processus du free-roaming pour les zones CEDEAO et G5 Sahel
3. 3.    L’élaboration de tous les arrêtés et décrets en souffrance pendant plusieurs années relevant de la mission de l’ARTP à l’époque et aussi pour l’ARCEP avec la nouvelle loi
4. 4.    Loi 2018-47 du 12 juillet 2018 portant création, organisation et fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP)
L’Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste (ARTP) s’appelle désormais ARCEP, nouvel acronyme de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste grâce à votre pleine implication
1. 5.    Loi 2018-44 du 12 juillet 2018 portant réglementation des communications électroniques au Niger

Tout comme pour la loi sur l’ARCEP, la loi portant réglementation des communications électroniques au Niger apporte les adaptations et les corrections nécessaires pour permettre au Niger de se conformer aux actes additionnels de la CEDEAO et aux directives de l’UEMOA.
Beaucoup de temps et d’énergie ont été consacrés à l’élaboration de ces textes afin que l’Autorité de régulation soit dotée des outils législatifs et réglementaires adéquats nécessaires à l’accomplissement de sa mission de régulation. Il faut préciser que c’est sur la base de ces documents que la commission de l’UEMOA a fait passer le taux d’application des réformes de l’UEMOA concernant le secteur des télécommunications du Niger de 33,57% en 2017 à 92,94% en 2019 lors des travaux de la revue annuelle 2019 des réformes, programmes et projets d’intégration de l’Union tenus  à Niamey. Alors que cette transposition était en souffrance depuis des longues années.
Depuis 2005 après le don du véhicule de contrôle par la Banque mondiale, l’ARTP n’avait pas acquis d’autres équipements de même standing lui permettant d’assurer sa mission de régulation et des contrôles. Les conseils éclairés de M. Salou ont permis à l’ARCEP d’acquérir des équipements qui lui permettront de bien conduire sa mission de régulation. Ce qui fait une grande fierté de l’Autorité, des consommateurs et du Niger. Ces conseils nous ont permis de faire des acquisitions efficientes.

Par rapport à la personnalité de M. Salou :
Je peux témoigner que c’est un homme de grande compétence et de grande humilité, toujours assidu, toujours dans son bureau, un grand bosseur et surtout on ne peut pas l’accuser de diffuser des ragots dont l’ARCEP excelle et qui nuisent gravement à sa cohésion et à l’esprit d’équipe.  Salou est un homme sage et tolérant. Il est le porteur de valeurs dont l’ARCEP aimerait que tout son personnel s’en inspire pour se débarrasser  des contre-valeurs cultivées dans les petits clans, les fadas dans les bureaux normalement dédiés  au travail de l’ARCEP, malheureusement transformés en site de production et diffusion de ragots.
Ta très riche expérience dans le domaine de la régulation des Communications  Electroniques et de la poste, ta capacité à travailler en équipe et à collaborer avec les partenaires, ton dévouement et ton acharnement au travail ont été entre autres les clés du succès de ta mission.

L’hommage qui t’est ici, rendu par l’ARCEP est l’expression de la franche collaboration qui a toujours existé entre toi, tes collègues, supérieurs hiérarchiques et proches collaborateurs.

Nous avons tous bénéficié de ta grande expérience dans le domaine de la planification et du renforcement de la régulation des Communications électroniques et de la poste.

Aussi, je  note  avec satisfaction le parcours du collègue, qui est un professionnel imbus de travail de qualité, et qui a toujours su répondre avec promptitude dans le traitement des dossiers dont il a la charge.

Depuis mon arrivée récente à l’ARCEP, sur pratiquement tous les dossiers que je sollicite, je me suis référée à Salou. J’ai compris alors combien il est l’une des mémoires de l’ARCEP et aussi l’un des plus grands travailleurs.

Je saisis l’occasion pour souhaiter à M. Salou de belles opportunités et surtout le demande de continuer à orienter et à conseiller les jeunes de l’ARCEP car  cette institution a encore besoin de lui.
L’ARCEP est en train de perdre un de ses meilleurs cadres.    
Aux jeunes cadres de l’ARCEP, je vous demande de prendre comme modèle de réussite et de performance M. Salou.
Je  te souhaite bonne retraite, cher Salou, et nos portes te seront toujours ouvertes.

 

Lire la suite

J’exhorte le personnel de l’ARCEP à porter haut les valeurs de notre institution, afin de contribuer à l’amélioration du cadre de vie et le bien-être de nos populations

Par AdminPosté le 04-07-2020

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, depuis 2016, vous êtes la présidente du Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (CNRCEP), conformément aux dispositions règlementaires, vous avez élaboré un rapport annuel d’activités de l’ARCEP, pour l’exercice 2019. Pouvez-vous nous faire l’économie de ce Rapport ?
Je vous remercie. Effectivement en ma qualité de Présidente du CNRCEP, l’honneur me revient de présenter officiellement au Premier Ministre, Chef du Gouvernement,  le rapport annuel d’activités de l’ARCEP, pour l’exercice 2019, rapport élaboré conformément aux dispositions de la loi n° 2018-47 du 12 juillet 2018.

 

Faut-il le rappeler, ce rapport permet de constater l’ampleur des tâches accomplies, de rendre disponibles les informations du secteur des communications électroniques et de la Poste, d’y voir les challenges et les perspectives d’avenir.
Ainsi, conformément à ses attributions, dans le secteur des communications électroniques, l’ARCEP a poursuivi les missions de veille à l’application des textes législatifs et réglementaires, de respect des conventions et des termes de licence, des autorisations par les opérateurs.
C’est ainsi que l’ARCEP a procédé notamment à la relecture des textes législatifs et réglementaires dans les secteurs régulés et a veillé à leur application et à la revue du cadre juridique dans le cadre de comités pluridisciplinaires.
L’Autorité de régulation a également participé aux différents contrôles des opérateurs titulaires de licence et/ou d’autorisation fournissant au public des services de communication électroniques. En vue de mieux cerner les tendances du marché, l’ARCEP a analysé les données statistiques produites avec la collaboration des opérateurs.

Ainsi, selon les statistiques contenues dans ce rapport, pour l’année 2019, le parc d’abonnés essentiellement mobiles est de 11418301 contre 10.367.535 abonnés en 2018 soit une croissance de 11.7%. En ce qui concerne la pénétration globale des services de téléphonie, pour l’année 2019, on enregistre un taux de 52,90% contre 47,92% en 2018 soit une  progression de 5%.
L’évolution du chiffre d’affaires des opérateurs a connu une baisse de 7.5% passant de 237.380.795.894 francs CFA en 2018 à 219 505 858 387  Francs CFA en 2019.
Pour ce qui est de l’activité postale, outre l’opérateur désigné Niger-Poste, on dénombre 31 opérateurs privés qui sont autorisés à exercer sur le marché.
En outre, S’agissant du partage des infrastructures, l’Autorité a mis en place une base de données qui a permis d’effectuer de nombreuses mises à jour de sites, avec la collaboration des opérateurs.
La protection des droits des consommateurs n’est pas restée en marge des activités ainsi réalisées. Dans ce cadre, un site web a été créé pour les informer et aussi leur permettre de se prononcer et/ou de se plaindre sur tout sujet d’actualité des secteurs régulés.
Le rapport indique également la contribution des secteurs régulés au programme du Gouvernement et à la croissance économique nationale.
Mme la Présidente qu’en est-il de la coopération de l’ARCEP avec les autres institutions ?
S’agissant de la coopération, l’ARCEP a accentué la consolidation de sa présence au sein de plusieurs structures en prenant part aux rencontres tant nationales qu’internationales dans les secteurs régulés. Elle a notamment participé aux réunions du forum africain pour la réglementation des services publics (AFUR), de l’Assemblée des Régulateurs du secteur des Télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO), du réseau francophone de la régulation des télécommunications (FRATEL), de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT), de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), de l’Union Postale Panafricaine (UPAP), l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) et de l’Union Postale Universelle (UPU).
Concrètement Mme la Présidente, quel est l’apport de l’ARCEP à l’économie nationale ?
En ce qui concerne la contribution des opérateurs au profit du fonds d’accès universel, c’est un cumul de 61.738.392.713 de francs CFA qui ont été collectés. Par ailleurs, l’ARCEP a mobilisé au profit du Trésor Public le montant de 2.568.377.489 francs CFA, au titre des sanctions pécuniaires infligées aux opérateurs.
Aussi faut-il noter l’accompagnement de l’ARCEP, dans le cadre des fêtes nationales de 18 décembre, en termes de réalisation des infrastructures, conformément aux orientations des plus hautes autorités.
Ces résultats satisfaisants sont la combinaison des efforts de tous les acteurs œuvrant dans les deux secteurs régulés, sous le leadership de l’ARCEP.
Particulièrement, c’est l’occasion pour moi d’exprimer ma pleine satisfaction, pour le travail accompli ensemble, aux membres du Conseil et au personnel dont l’accompagnement ne m’a jamais fait défaut.
Cependant, ces résultats ne doivent pas nous faire perdre de vue le changement rapide de l’environnement technologique et l’évolution vers de nouveaux défis de régulation. C’est notamment l’accélération des reformes du cadre réglementaire, l’amélioration de la qualité des services offerts, la mise en œuvre effective du partage d’infrastructures partageables, afin d’assurer une régulation efficace dans l’intérêt de tous.
Car l’expérience acquise de la régulation nous aide à comprendre les tendances, les défis et les possibilités de l’écosystème numérique ainsi que le rôle essentiel que joue le régulateur dans ce paysage.
Mme la présidente dans son dernier rapport publié cette semaine, la Cour des Comptes a épinglé la gestion de l’ARTP, actuellement ARCEP, quelle est votre réaction?
Il faut féliciter le travail accompli par la Cour des Comptes qui nous a permis de prendre des dispositions pour éviter les erreurs commises dans le passé et de doter l’ARCEP de tous les outils de gestion et de bonne gouvernance.
Il faut rappeler à juste titre que c’est sous notre autorité, que la gouvernance de l’ARTP a été modernisée pour répondre aux standards internationaux dans ce domaine. En ce temps, nous avons doté l’Autorité d’un outil précieux et normalement d’existence évidente dans une institution de ce genre, le Manuel des procédures opérationnelles (administratives, financières et comptables), mais qui malheureusement n’existait pas dans certains services et sociétés. Nous avons conduit deux importantes réformes en souffrance depuis des années, l’adoption de deux lois importantes, à savoir la loi sur les communications électroniques et la loi de transposition des directives CEDEAO et UEMOA, mettant en place l’ARCEP. Une 3e loi de réforme sectorielle postale a été élaborée et soumise au Gouvernement.
C’est dire que nous avons modernisé complétement la gestion de l’ARTP. En ce qui concerne le recrutement effectué par le Cabinet Alpha Simo, ce contentieux a été déjà épuré, comme l’a mentionné le Rapport de la Cour de Comptes pour non respects de procédures de recrutement. Pour ce qui est des marchés non approuvés et sans appel d’offres, depuis notre arrivée nous avons doté l’ARCEP du manuel de passation de marché et des renforcements des capacités des agents en la matière afin de mieux respecter les différents processus de passation de marchés publics.
Le mot de la fin ?
Aujourd’hui plus que jamais, les réseaux mobiles représentent le canal de communication avec la portée la plus large et le meilleur moyen de relayer des informations critiques et vitales, pour par exemple sauver des vies pendant les crises, les maladies et les catastrophes naturelles. Et parce qu’une autre crise sanitaire ou économique n’est pas impossible à l’avenir, chacun en ce qui le concerne devrait se tourner vers la création d’une infrastructure robuste et résiliente des réseaux mobiles, pour déployer et adopter des solutions nécessaires.
J’exhorte donc l’ensemble des acteurs à tout mettre en œuvre pour réussir ce pari, en particulier le personnel de l’ARCEP à porter haut les valeurs de notre institution, afin de contribuer à l’amélioration du cadre de vie et le bien-être de nos populations.

 

Lire la suite

ARCEP à la 6ème édition du SAHEL-Niger

Par AdminPosté le 10-03-2020

Du 28 février au 4 mars dernier, le monde rural nigérien était à l’honneur, cela à travers trois grands rendez-vous annuels à lui consacré. Il s’agit du Salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’environnement et de l’élevage (SAHEL-Niger qui est à sa 6ème édition), de la Journée de Conseil national de la recherche agronomique (CNRA, 1ère édition) et du Festival international du mil (FESTIMIL, 2ème édition). A cette occasion, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), s’est jointe aux organisateurs pour encourager les producteurs et ceux qui les aident à rationaliser leurs activités. C’est ainsi que l’ARCEP a parrainé le concours intitulé Challenge e- agriculture.

Comme cela, l’ARCEP s’inscrit en partenaire et même en acteur clé du développement agricole et donc de l’atteinte des objectifs du gouvernement en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle, à savoir la réalisation de l’Objectif Faim Zéro à l’horizon 2021. Cette initiative de l’ARCEP cadre aussi avec l’une de ses missions qui est la promotion et la vulgarisation de l’usage des technologies pour soutenir les secteurs clés du développement, y compris le secteur agricole dans sa diversité.

Ainsi à travers le parrainage du Challenge e-agriculture, il s’agit pour l’ARCEP, de faire profiter au secteur agricole, des opportunités qu’offrent les Technologies de l’Information et de la Communication, cela en vue d’optimiser les activités de productions ; de valoriser les produits et d’ouvrir des débouchés pour les producteurs. Pour ce faire deux (2) prix ont été attribués par l’ARCEP à des jeunes développeurs de solutions numériques à l’usage de l’agriculture et de la pisciculture.

Lire la suite

CEREMONIE DE DEPART A LA RETRAITE DE DEUX AGENTS DE L’ARCEP

Par AdminPosté le 22-11-2019

Le mercredi 06 novembre 2019 s’est tenue dans la salle de réunion de l’ARCEP, la cérémonie marquant le départ à la retraite de Mme Fati Moussa et M. Assoumana Hassoumi.
On notait la présence des membres du Conseil National de Régulation des Communications Électroniques et de la Poste (CNRCEP), du Directeur Général et de l’ensemble du personnel de l’ARCEP.
Plusieurs allocutions ont marqué la cérémonie, dont celle de M. Hassane Hachimou, Directeur général de l’ARCEP qui a loué les nombreuses qualités humaines et professionnelles des deux agents.
La Présidente du CNRCEP, Mme BETY Aichatou Habibou Oumani, a félicité Mme Fati Moussa et M. Assoumana Hassoumi, avant de demander aux agents nouvellement recrutés de s’inspirer de leur exemple.
Une photo de famille a immortalisé la cérémonie qui fut riche en émotion.

Lire la suite

Report de date

Par AdminPosté le 06-06-2019

Avis A manifestation d'intérêt n°001/MP/ARCEP/DG/DLA/2019 

l est porté à la connaissance des candidats à la manifestation d’intérêt relative à la présélection des consultants, qui seront invités à acquérir la Demande de proposition pour la réalisation d'une étude permettant d’identifier et analyser les marchés pertinents puis de déterminer les opérateurs dominants dans chaque marché pertinent ainsi que leurs obligations, financée sur fonds propres, que la date limite de dépôt des dossiers de manifestation d’intérêt prévue pour le 30 mai 2019 à 09 heures, heure locale, est reportée au 12 juin 2019 à la même heure et à la même adresse.

Le reste sans changement. Des renseignements complémentaires pourront être obtenus auprès de Mahamadou HABIBOU, DLA de l’ARCEP, Porte 4 – 10, Tél. +227 20 73 90 08 BP.13179 Niamey, Email : habibou.mahamadou@arcep.ne  les jours ouvrables de 9h à12h.

Lire la suite

Concours d’entrée à l’ESMT (Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications)

Par AdminPosté le 20-05-2019

L’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT) lance son recrutement sur concours et sur étude de dossiers au titre de l’année académique 2019 – 2020.

Retrouvez les documents des tests ici

Test_INGC.pdf

Test_Master_Niger.pdf

Test_LP.pdf

Tests_IGTT.pdf

Tests_CPC.pdf

Lire la suite

REGULATION A L’ERE DU NUMERIQUE : L’ARCEP ET L’ESMT DE DAKAR ORGANISENT UN ATELIER

Par AdminPosté le 28-03-2019

La Présidente du Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (CNRCEP) a procédé à l’ouverture d’un atelier de formation, le mercredi 27 mars 2019.

Placé sous le thème « la Régulation à l’ère du Numérique », cet atelier est animé par des experts de l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) de Dakar et durera trois (3) jours.

Dans l’allocution d’ouverture, Mme Béty Aichatou Habibou Oumani, Présidente du CNRCEP, a souligné « qu’à l’ère du numérique, le régulateur doit avoir une vision sur la gestion, la protection de toutes les données collectées auprès des populations ; c’est pourquoi, la sous thématique adressée à cet atelier est d’une importance capitale pour l’appropriation des enjeux et la mise en œuvre des stratégies ».

A la faveur de l’usage du numérique à tous les domaines de l’économie, se dressent plusieurs défis : fraude, piratage, usurpation d’identité, atteinte à la vie privée…

Les régulateurs des communications électroniques doivent donc, aborder de nouvelles disciplines telles que la réglementation des services financiers et des contenus et étudier les voies et moyens pour mettre en synergie leurs efforts avec les régulateurs en charge de la radiodiffusion et du secteur bancaire.

En organisant cet atelier, l’ARCEP et l’ESMT entendent apporter des réponses aux questions fondamentales auxquelles les régulateurs sont confrontés.

Lire la suite

Cérémonie de lancement de l’élaboration des outils de pilotage stratégique 2019-2023 de l’ARCEP

Par AdminPosté le 21-02-2019

Conformément à l’article 30 de la loi 2018-47 du 12 juillet 2018, portant création, organisation et fonctionnement de l’Autorité de régulation, la Direction générale est chargée de la mise en œuvre de la stratégie de régulation de l’institution. A ce titre, elle doit soumettre au Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (CNRCEP), pour approbation, les projets de plan stratégique, les plans d’action et les programmes budgétaires, avant d’en assurer leur exécution.

L’élaboration de ces outils de pilotage stratégique 2019-2023, a été confiée au cabinet SMA Consulting group.

La cérémonie de lancement de ce projet s’est tenue le mercredi 20 février 2019 à 17h00, dans la salle de réunion de l’ARCEP, sous la présidence de Mme Béty Aichatou Habibou Oumani, Présidente du CNRCEP en présence des membres du CNRCEP, de M. Hassane Hachimou, Directeur Général de l’ARCEP, du personnel de l’ARCEP, et de l’équipe de SMA Consulting.

Dans son allocution de lancement, Mme Béty Aichatou Habibou Oumani a rappelé que les communications électroniques constituent l’un des axes prioritaires du programme de renaissance acte 2, du Président de la République Elhadj Issoufou Mahamadou. Aussi, a-t-elle précisé, « l’implication des acteurs de l’écosystème des secteurs régulés est l’un des facteurs clés de succès de ce projet structurant, pour le développement socio-économique du Niger ».

La Présidente du CNRCEP a conclu son allocution, en souhaitant l’implication active du personnel de l’ARCEP aux côtés du cabinet SMA Consulting.

Peu après, M. Mahamadou Arabani Saibou du cabinet SMA Consulting, a décliné les grandes lignes de leur intervention, en insistant, sur le rôle essentiel que doivent jouer tous les acteurs des communications électroniques et de la poste, par leur pleine implication tout le long du processus.

Peu avant la clôture de la cérémonie, les responsables du cabinet SMA Consulting ont bien voulu répondre aux questions de l’assistance.

Lire la suite

Départ à la retraite de deux agents

Par AdminPosté le 19-11-2018

Départ à la retraite de deux agents de l'ARCEP

Lire la suite

Cérémonie de prise de fonction du Nouveau DG de l’ARCEP

Par AdminPosté le 19-11-2018

Cérémonie de prise de fonction du Nouveau DG de l’ARCEP Monsieur Hachimou Hassane

Lire la suite

Prestation de serment de M.Hachimou Hassane, Directeur Général de l’ARCEP

Par AdminPosté le 06-11-2018

Nommé par décret N° 2018-611/PRN/PM du 17 septembre 2018, le Directeur Général de l’ARCEP, M. HACHIMOU Hassane a prêté serment devant la Cour d’Appel de Niamey, le vendredi 26 octobre 2018. Le président de la Cour a rappelé que la prestation de serment se tient conformément aux dispositions de la loi 2018-47, portant création, organisation et fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP). En effet, l’article 40 de ladite loi stipule que : « Avant leur entrée en fonction, les membres du CNRCEP, le Directeur Général, ainsi que la catégorie du Personnel soumis au serment prêtent serment devant le Président de la Cour d’Appel selon la formule suivante : « Je jure d’exercer mes fonctions avec probité, dans le respect des lois et règlements en vigueur. En cas de parjure, que je subisse les rigueurs de la loi ».

Lire la suite

Le Niger migre de l’ARTP à l’ARCEP pour mieux répondre aux évolutions du marché télécoms

Par AdminPosté le 11-09-2018

Le gouvernement du Niger a examiné et adopté un projet de loi portant création, organisation et fonctionnement d’une Autorité de Régulation des Communications électroniques et de la Poste (ARCEP). C’était le 22 juin 2018, au cours du Conseil des ministres.

Lire la suite

ARTP: POINT DE PRESSE SUR LE PROCESSUS DE DÉLIVRANCE DE LICENCES MOBILES 4G

Par AdminPosté le 11-09-2018

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier pour avoir bien voulu répondre à notre invitation à ce point de presse.J’ai estimé qu’il est essentiel de tenir ce point de presse pour mieux informer nos concitoyens sur le processus d’attribution

Lire la suite

DISCOURS DE LA PRÉSIDENTE DU CNRTP SUR LA PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2017 DE L’ARTP

Par AdminPosté le 11-09-2018

Ce vendredi 6 juillet 2018, la présidente du Conseil National de la Régulation des Télécommunications et de la Poste (CNRTP), Madame BETY AICHATOU HABIBOU OUMANI a animé un point de presse sur la présentation du rapport

Lire la suite

45,54% de taux de pénétration téléphonique au Niger, selon l’autorité de régulation

Par AdminPosté le 11-09-2018

Niamey, 10 juil. Le taux de pénétration téléphonique est passé à 45,54% au Niger en 2017 contre 38,63% en 2016, soit une hausse de près de 7%, constate un rapport de l’autorité de régulation des télécommunications

Lire la suite